Juin 2011 : La ville de Rennes et ses élus veulent fermer les jardins ouvriers des prairies Saint Martin. Les raisons invoquées : zone inondable et pollution. Pourtant les prairies ont toujours été inondables et depuis 2007 la zone est classée comme champ d'expansion des crues. Tous les décideurs en ont eu connaissance et jusqu'à présent rien n’interdit la présence de jardins en zone inondable. Quant aux analyses de légumes, les quantités de métaux lourds ne dépassent pas les normes réglementaires. Pourquoi alors une telle décision ? Pourquoi n’y a-t-il pas d’enquête d’utilité publique sur les prairies Saint Martin ?

Pour la ville de Rennes les prairies Saint Martin ne sont qu’une zone tampon stratégique de compensation : il est possible de construire en zone inondable autour des prairies et de remblayer si la prairie est creusée pour accueillir les crues. Les analyses de pollution ne sont qu’un prétexte pour faire partir les jardiniers et les soi-disant obligations préfectorales ne servent qu’à maquiller les décisions municipales. Les prairies Saint Martin ne valent-elles pas mieux ?

Nous sommes sensibles à la préservation de la biodiversité dans cette zone humide modelée par des ouvriers pendant un siècle. Nous pensons que jardiner sur les prairies est encore possible aujourd’hui. La ville de Rennes annonce un appel à projet pour l’aménagement d’un parc naturel urbain. Mais à ce jour rien n’est concret. Nous voyons bien que les projets évoluent au cours du temps au gré de l’aménagement urbain. Les rennais sont attachés aux prairies Saint Martin et souhaitent participer à leur devenir… Alors, lieu d’exception ou parc dépourvu d’âme, quelles perspectives pour demain ?